Le Château de Vouzeron

On parle souvent du château de Vouzeron, mais le domaine comprend en fait 2 châteaux élevés à proximité d’ une motte : le Vieux château ou Petit château, et, tout proche de celui-ci, le Château neuf ou Grand château, bâti entre 1887 et 1893. Cette article traite essentiellement de ce château, qui est la continuité des modifications faites par un banquier, le baron Eugène Roger, au développement de la commune de Vouzeron.

 

chateau1Tout commence en 1850, où la Marquise de Massa, devient lors de son 2ème mariage avec André Héléne baron Roger : la baronne Roger. Nous ignorons alors par quel cheminement la baronne Roger porta son regard sur notre village, mais en tout état de chose, le 8 janvier 1850 (soit 2 jours après son mariage !!!), elle fait l’acquisition du domaine de Vouzeron auprès du marquis de Châteaumorand, soit 2750 hectares dont le vieux château construit à partir de 1846.

La même année, le 30 juin 1850, elle met au monde son fils Eugène Albert qui allait, avec elle, marquer profondément l’histoire et le développement de la commune de Vouzeron. Dés les années qui suivent, elle procède également à des transactions en vue de l’agrandissement de ses terres pour arriver à plus de 3300 hectares au début du XXème siècle. Elle va alors, avec son fils, améliorer la vie de la commune, tout d’abord au niveau des communications comme les routes et le chemin de fer !!! Mais aussi au niveau spirituel et éducatif en agrandissant l’église du village (voir article sur l’église du village) et en développant les écoles (dont la création d’une école de jeunes filles). Tout cela s’accompagne de modification au niveau économique : Création et modification des fermes, création d’une briqueterie (voir article sur le moulin Chartier), développement d’un moulin à blé (La Bubelle), et surtout création d’un Chenil et d’une écurie. En effet Le Baron Eugène Roger, en vieillissant, se passionne pour la chasse et ce coin de sologne lui permet d’exprimer sa passion. A l’âge de 30 ans (en 1880), le baron Roger devient maire du village. La vie de la commune va alors se concentrer sur les activités liées à la chasse et les habitants du village vont vivre au rythme des fêtes célébrées par le Baron Roger.

chateausalle1C’est donc tout naturellement que l’idée d’un château s’impose au baron Roger afin de pouvoir accueillir tous les notables de Paris afin d’organiser de grandes chasses. En août 1885, des premiers plans sont présentés par l’architecte Gabriel Hippolyte Alexandre Destailleur. Cet architecte est déjà bien connu au sein de la famille : En effet il a édifié pour le Duc de Massa (le demi-frère du baron Roger) le château de Franconville à Saint Martin du Tertre. En 1887, le plan définitif est établi et l’entrepreneur Desabres à Bourges est choisi. Les travaux peuvent commencer et vont durer 6 ans. Le fils Destailleur, Alexandre Walter, éditifie en 1897 la maison du garde avec un rond-point d’ entrée dessiné par l’ architecte-paysagiste Henri Duchêne qui s’occupera également des 50 hectares du parc…

chateauescalier Le Château de Vouzeron est un château de style néo-gothique avec un savant mélange discret de style renaissance, composé de 3 bâtiments principaux, de tailles différents, élevés sur un sous-sol : Le bâtiment central, précédé d’un porche, fait 2000 mètres carrés. 2 pavillons en décrochement sont garnis aux angles avec des tours circulaires donnant une impression de décor médiéval. Il faut aussi distinguer le porche ou la porte d’honneur qui est situé sur la gauche du bâtiment et non au centre.

Ce château “de rêve” possède des espaces démesurés, construit à la gloire de la chasse, mais possédant des fonctions bien séparées : Les espaces de réceptions, les espaces réservés aux services et enfin ceux consacrés à la vie familiale. Ainsi le rez-de-chaussée est plus destiné à la réception, la porte d’honneur ouvre sur un hall qui dessert plusieurs pièces principales, construites en enfilade, servaient exclusivement de réception. Elles sont chacune ornées de cheminées copiées des cheminées royales de François 1er. On trouve ainsi un salon, une salle à manger, salle de billard et fumoir. On trouve également des vestibules et des vestiaires pour accueillir les chasseurs. Un escalier d’honneur en bois et orné de têtes de lions sculptées, dessert les deux premiers étages où étaient les chambres d’amis (le pavillon à l’ouest étant entièrement réservé aux appartements privés et au cabinet de travail). Chaque chambre disposant d’un cabinet de toilette particulier et d’une pièce d’eau. Enfin 22 chambres de domestiques sont disposées sous les toits et bénéficient également de toutes les commodités. On trouve également sous les toits une autre salle de billard (réservée aux domestiques) et une infirmerie. Un ingénieux système d’ascenceur, de descente à couvert et de rails permettait l’acheminement du bois, de la nourriture… D’autres escaliers privés ou de services, permettaient d’atteindre des dégagements comme des antichambres. Il ne faudrait pas oublier non plus le sous-sol entièrement dédié au service et muni d’une voie de wagonnets déservant le garde manger, une grande cuisine et une plus petite pour les maîtres d’hôtel, une laverie, les montes plats, les toilettes des domestiques, une cave à charbon, des caves à vin…

chateaubillardLa construction du château puis l’entretien de celui-ci s’accompagnent d’un changement dans la vie économique du village : Agrandissement du Moulin Chartier par un nouveau four pour la réalisation des briques, création de canalisation souterraine pour l’alimentation en eau courante du château mais aussi du lac artificiel et des pièces d’eau, création d’une usine électrique comprenant 2 machines à vapeur et 2 dynamos de 110 V (alimentation en charbon), création d’une blanchisserie, restauration de fermes et développement de potagers pour nourrir les invités ainsi que les domestiques, gardes et piqueurs.

Malgré une maladie infectieuse (la scarlatine) qui le rendra sourd et muet, le baron Roger resta le bienfaiteur des habitants de Vouzeron en développant l’activité mais aussi en aidant directement les plus pauvres. Malheureusement le 25 février 1906, Albert Eugène Baron Roger décède, allongé sur une table au château, non pas d’une maladie pulmonaire (comme annoncé par certains) mais d’une opération chirurgicale. En effet, c’est lors de l’opération d’une appendicite, détectée trop tardivement, qu’une péritonite devait ravir la vie au baron Roger. Cela annonce également le déclin des fastes de Vouzeron.

chateausalle2 Tout d’abord avec la première guerre mondiale, où le château devient une annexe de l’hôpital de Vierzon. Il ne reprendra son rôle de château de chasse et de réception qu’à partir de 1926 mais en 1932, face à la crise et aux impôts(déjà !!!), le domaine de vouzeron est démentelé : Ainsi la vente des bois, des fermes puis des meubles, du matériel et même la vaisselle du château… ( à ce titre je recherche toutes les pièces possibles marquées “VOUZERON”, n’hésitez pas à m’écrire : Contact Webmaster)

Enfin le château lui-même est vendu en septembre 1936 à “La maison du Mettalurgiste”. De 1937 à 1939, le syndicat des Métaux transforme le domaine en colonie de vacances pour les enfants et les familles “Métallurgistes”. Lors de la seconde guerre mondiale, le château est occupé par des officiers Allemands qui profitent d’un peu de repos avant le front pour chasser dans les bois mais aussi dans le château !!! (des impacts de balles sont encore visibles dans les poutres décorées à la feuille d’or).

chateau2-thumb

A partir de 1945, la remise en état des locaux permit d’accueillir de nouveaux des familles mais aussi de nombreux enfants qui profitent d’un solarium agréé par la sécurité sociale. Une maison de repos, dirigée toujours par la Fédération des Métaux, est aussi créée et reçoit plus de 15 900 convalescents (les photos illustrant cet article sont issues de cette époque). Mais en 1968, la fréquentation diminue et des difficultés se font sentir sur la gestion du centre. En 1983, des travaux sont menés pour transformer le château en centre de formation pour les travailleurs handicapés “Le centre Louis Gatignon” . En 1985, le centre est ouvert mais dés le départ des normes concernant la sécurité ne peuvent être appliquées : Le château date déjà d’un siécle !!! Et un 2003, le centre abandonne définitivement le château pour s’installer à côté dans des bâtiments neufs et aux normes : Ainsi l’hébergement occupe un nouveau bâtiment construit sur le terrain du potager du Château qui jouxte la ferme de la Triboulette…

Le Château et son domaine est en vente, et en 2006 un industriel Hollandais l’achète pour 3 millions d’euros. Il doit alors y entreprend de nombreux et couteux travaux, tant dans les bâtiments que dans le parc, complétement laissé à l’abandon depuis plusieurs années…

Il n’est plus qu’à espérer que ces restaurations nécessaires du château permettront de garder ce témoignage sur le fonctionnement d’ un grand domaine de chasse en Sologne à la Belle Epoque et que prochainement on puisse de nouveau le visiter.

Pour compléter cet article, je vous invite à visionner différentes photos réalisées vers 1900 :

Et des photos plus récentes réalisées suite aux travaux de restauration :

Pour en connaître encore plus sur le château et le Baron Roger, vous pouvez acheter le livre sur “Vouzeron & Les Barons Roger” dont l’auteur est Pierre Braud. Il est disponible au prix de 15 € (utilisez le formulaire de contact pour demander un exemplaire).

livre

Publicités